Comment devenir freelance dans l’immobilier ?

Solliciter les services d’un mandataire fiscal immobilier
février 3, 2019

Comment devenir freelance dans l’immobilier ?

Intervenir dans le domaine de l’immobilier est une tâche difficile, mais passionnante. Certes, cela demande beaucoup de temps et une certaine connaissance dans le métier d’un agent immobilier. Celui-ci est un professionnel travaillant souvent pour le compte d’une agence immobilière. Il se pose comme intermédiaire entre un acheteur et un vendeur ou un locateur et un locataire. Mais, il est tout à fait possible de devenir freelance dans l’immobilier ou travailler comme agent immobilier indépendant. Pour ce faire, il importe de se renseigner d’abord sur les conditions régissant ce statut.

À savoir sur le statut de freelance

Il faut noter, de prime abord, qu’il ne s’agit pas là d’un statut juridique. On désigne par le mot « freelance » les travailleurs indépendants. Contrairement à un salarié qui est sous les directives de son employeur, un freelance est libre dans l’exécution de ses tâches et activités. Aussi, il est dans le droit de refuser ou d’accepter un contrat selon ses propres critères. Une fois le contrat de travail achevé, puisque cela est toujours nécessaire dans n’importe quel accord, chacun est libre de sa décision. Soit il envisage de poursuivre la collaboration ou non. En ce qui concerne le prix de ses prestations, il peut être abordable pour tous. Toutefois, il est tout à fait faisable de cumuler ce statut avec un emploi salarié. Il suffit de respecter certaines conditions.

Quel statut juridique pour un freelance ?

Être auto entrepreneur n’est pas épargné d’un statut juridique. Pour ceux qui veulent donc devenir agent immobilier ou un négociateur immobilier indépendant, il faut au moins opter pour le portage salarial.  Autrement dit, une bonne alternative est de créer sa propre entreprise tout en étant freelance. Au fait, l’entreprise individuelle ou EI bénéficie de quelques avantages dont des formalités de création faciles, rapides et à moindre coût. Aussi, la comptabilité est allégée. Toutefois, le risque à courir est que le patrimoine de l’EI se mêle avec l’auto entrepreneur ou le freelance. Par conséquent, en cas de faillite, une saisie du bien pourra se présenter. Heureusement, la solution de l’entreprise individuelle à responsabilité limitée ou EIRL permettra de protéger son bien immobilier. En outre, être mandataire immobilier indépendant, c’est travailler seul, effectuer seul toutes les tâches que toute une équipe aurait dû prendre en main. Il ne peut pas s’associer à qui que ce soit. Néanmoins, il a le droit de sous-traiter ou d’employer des salariés. De ce fait, devenir freelance peut s’appliquer au régime de la micro-entreprise. Ainsi, les charges sont aussi moins coûteuses. Par contre, la somme du chiffre d’affaires est limitée. Une autre possibilité encore est de choisir le statut juridique SARL (ou EURL) ou SAS (ou SASU).